• Acceuil

    ?http://dauphins-magique.eklablog.com

    R?glement






    R?glementR?glementR?glementR?glement

    ?

  • Commentaires

    1
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    Coucou
    me voici me voilou
    Un belle petite apr?s midi
    Je viens te souhaiter
    Une bonne soir?e
    Bisous de moi
    2
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    bonjour
    je te souhaite un tr?s bon mercredi
    amiti?
    3
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    Bonsoir
    me voici de passage sur ta page
    pour te souhaiter de passer
    une bonne fin de soir?e, et une douce nuit
    d?sol? de passer si tard, mais je viens d apprendre
    aujourd’hui i que j all? ?tre mamie pour la premi?re fois
    je suis super heureuse.....
    ? demain bisous de ton amie Christine
    4
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    bonsoir
    bonne et douce soir?e ,douce nuit bisous
    5
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    bonsoir
    bonne soir?e
    douce nuit a demain
    bisous
    6
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    Bonsoir

    J'ai grav? ton nom sur le sable,
    mais la mer la effacer ,

    J'ai grav? ton nom sur un arbre
    ,mais le b?cheron la couper ,

    Donc j'ai grav? ton nom dans mon c?ur
    et il est rest? !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Je te souhaite une Bonne Soir?e
    Suivie d une excellente nuit
    Remplie de merveilleux r?ves
    Gros bisous de ton amie Christine
    A demain....
    7
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    bonjour!modification de mon blog bient?t termin? nouvel article dans la journ?.bon st valentin a toi et bon dimanche
    8
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    Chagrin
    Pierre Corneille
    Usez moins avec moi du droit de tout charmer ;
    Vous me perdrez bient?t si vous n’y prenez garde.
    J’aime bien a vous voir, quoi qu’enfin j’y hasarde ;
    Mais je n’aime pas bien qu’on me force d’aimer.

    Cependant mon repos a de quoi s’alarmer ;
    Je sens je ne sais quoi d?s que je vous regarde ;
    Je souffre avec chagrin tout ce qui m’en retarde,
    Et c’est d?j? sans doute un peu plus qu’estimer.

    Ne vous y trompez pas, l’honneur de ma d?faite
    N’assure point d’esclave ? la main qui l’a faite,
    Je sais l’art d’?chapper aux charmes les plus forts,

    Et quand ils m’ont r?duit ? ne plus me d?fendre,
    Savez-vous, belle Iris, ce que je fais alors ?
    Je m’enfuis de peur de me rendre.
    9
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    CADEAU DE SAINT VALENTIN A TOUS MES AMIES ET AMIS
    10
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    Si je tr?passe entre tes bras, Madame
    Pierre de Ronsard
    Si je tr?passe entre tes bras, Madame,
    Il me suffit, car je ne veux avoir
    Plus grand honneur, sinon que de me voir
    En te baisant, dans ton sein rendre l’?me.

    Celui que Mars horriblement enflamme
    Aille ? la guerre, et manque de pouvoir,
    Et jeune d’ans, s’?batte ? recevoir
    En sa poitrine une Espagnole lame ;

    Mais moi, plus froid, je ne requiers, sinon
    Apr?s cent ans, sans gloire, et sans renom,
    Mourir oisif en ton giron, Cassandre.

    Car je me trompe, ou c’est plus de bonheur,
    Mourir ainsi, que d’avoir tout l’honneur,
    Pour vivre peu, d’un guerrier Alexandre.
    11
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    Bonsoir
    J'ai trac? un long chemin pour venir vers toi
    Et d?poser un petit mot pour te souhaiter
    Une bonne soir?e ainsi q une douce nuit
    Gros bisous
    12
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    Si je tr?passe entre tes bras, Madame
    Pierre de Ronsard
    Si je tr?passe entre tes bras, Madame,
    Il me suffit, car je ne veux avoir
    Plus grand honneur, sinon que de me voir
    En te baisant, dans ton sein rendre l’?me.

    Celui que Mars horriblement enflamme
    Aille ? la guerre, et manque de pouvoir,
    Et jeune d’ans, s’?batte ? recevoir
    En sa poitrine une Espagnole lame ;

    Mais moi, plus froid, je ne requiers, sinon
    Apr?s cent ans, sans gloire, et sans renom,
    Mourir oisif en ton giron, Cassandre.

    Car je me trompe, ou c’est plus de bonheur,
    Mourir ainsi, que d’avoir tout l’honneur,
    Pour vivre peu, d’un guerrier Alexandre.
    13
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    Bonsoir
    J'ai trac? un long chemin pour venir vers toi
    Et d?poser un petit mot pour te souhaiter
    Une bonne soir?e ainsi q une douce nuit
    Gros bisous
    14
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    Bonjour
    Une rose pr?s de ton c?ur on d?pose
    Que paix, joie, et bonheur elle t'apporte
    Que cette rose entre tes mains
    Ose te rappeler de notre pr?sence
    Et notre amiti? pour toi
    je te souhaite une tr?s belle journ?e
    Bisous de ton amie Christine

    ________☼/)_☼_____☼./?"""/')
    ?????????\)☼?☼????☼'\_„„„„\♥
    15
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    Bonsoir ...........
    Il est l'heure pour moi
    De passer dans ton joli monde
    Afin de te souhaiter une superbe
    Et agr?able fin de soir?e
    Remplie de bonheur et de chaleur
    Que ta nuit soit douce
    Et ?toil?e de jolis r?ves
    Bisous de ton amie Christine
    16
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    soit la bienvenue dans mon univers gros bisous de ton amie Christine
    17
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    Bonsoir
    Passe te souhaiter
    Une bonne soir?e
    Et douce nuit
    Bisous
    18
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    Merci gros bisous
    19
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    Bonsoir
    Passe te souhaiter
    Une bonne soir?e
    Et douce nuit
    Bisous
    20
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    Bonsoir,
    Je passe te faire un petit coucou
    pour te souhaiter une bonne soir?e
    suivie d'une douce nuit...
    Gros bisous
    21
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    Quoy mon ame, dors tu engourdie en ta masse
    Pierre de Ronsard
    Quoy mon ame, dors tu engourdie en ta masse ?
    La trompette a sonn?, serre bagage, et va
    Le chemin desert? que Jesuchrist trouva,
    Quand tout mouill? de sang racheta nostre race.

    C’est un chemin facheux born? de peu d’espace,
    Trac? de peu de gens que la ronce pava,
    O? le chardon poignant ses testes esleva,
    Pren courage pourtant, et ne quitte la place.

    N’appose point la main ? la mansine, apres
    Pour ficher ta charue au milieu des guerets,
    Retournant coup sur coup en arriere ta v?e :

    Il ne faut commencer, ou du tout s’emploier,
    Il ne faut point mener, puis laisser la charue.
    Qui laisse son mestier, n’est digne du loier.
    22
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    Quoy mon ame, dors tu engourdie en ta masse
    Pierre de Ronsard
    Quoy mon ame, dors tu engourdie en ta masse ?
    La trompette a sonn?, serre bagage, et va
    Le chemin desert? que Jesuchrist trouva,
    Quand tout mouill? de sang racheta nostre race.

    C’est un chemin facheux born? de peu d’espace,
    Trac? de peu de gens que la ronce pava,
    O? le chardon poignant ses testes esleva,
    Pren courage pourtant, et ne quitte la place.

    N’appose point la main ? la mansine, apres
    Pour ficher ta charue au milieu des guerets,
    Retournant coup sur coup en arriere ta v?e :

    Il ne faut commencer, ou du tout s’emploier,
    Il ne faut point mener, puis laisser la charue.
    Qui laisse son mestier, n’est digne du loier.
    23
    Mardi 30 Novembre 1999 à 00:00
    Quand vous serez bien vieille
    Pierre de Ronsard
    Quand vous serez bien vieille, au soir, ? la chandelle,
    Assise aupr?s du feu, d?vidant et filant,
    Direz, chantant mes vers, en vous ?merveillant :
    Ronsard me c?l?brait du temps que j’?tais belle.

    Lors, vous n’aurez servante oyant telle nouvelle,
    D?j? sous le labeur ? demi sommeillant,
    Qui au bruit de mon nom ne s’aille r?veillant,
    B?nissant votre nom de louange immortelle.

    Je serai sous la terre et fant?me sans os :
    Par les ombres myrteux je prendrai mon repos :
    Vous serez au foyer une vieille accroupie,

    Regrettant mon amour et votre fier d?dain.
    Vivez, si m’en croyez, n’attendez ? demain :
    Cueillez d?s aujourd’hui les roses de la vie.
    24
    Samedi 30 Janvier 2016 à 20:48
    Pour son tombeau
    Pierre de Ronsard
    Ronsard repose icy qui hardy d?s enfance
    D?tourna d’Helicon les Muses en la France,
    Suivant le son du luth et les traits d’Apollon :
    Mais peu valut sa Muse encontre l’eguillon
    De la mort, qui cruelle en ce tombeau l’enserre.
    Son ame soit ? Dieu, son corps soit ? la terre.
    25
    Samedi 30 Janvier 2016 à 20:54
    Pour son tombeau
    Pierre de Ronsard
    Ronsard repose icy qui hardy d?s enfance
    D?tourna d’Helicon les Muses en la France,
    Suivant le son du luth et les traits d’Apollon :
    Mais peu valut sa Muse encontre l’eguillon
    De la mort, qui cruelle en ce tombeau l’enserre.
    Son ame soit ? Dieu, son corps soit ? la terre.
    26
    Samedi 30 Janvier 2016 à 22:07
    JE VIENS TE SOUHAITER UNE BONNE NUIT
    27
    Samedi 30 Janvier 2016 à 22:08
    BONNE NUIT ET A DEMAIN BIZZZZZ
    28
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 10:02
    Bon dimanche :)
    29
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 10:02
    Quand je suis vingt ou trente mois
    Pierre de Ronsard
    Quand je suis vingt ou trente mois
    Sans retourner en Vandomois,
    Plein de pens?es vagabondes.
    Plein d’un remors et d’un souci.
    Aux rochers je me plains ainsi.
    Aux bois, aux antres, et aux ondes.

    Rochers, bien que soyez ?gez
    De trois mil ans, vous ne changez
    Jamais ny d’estat ny de forme :
    Mais tousjours ma jeunesse fuit.
    Et la vieillesse qui me suit.
    De jeune en vieillard me transforme.

    Bois, bien que perdiez tous les ans
    En l’hyver voz cheveux plaisans,
    L’an d’apr?s qui se renouvelle.
    Renouvelle aussi vostre chef :
    Mais le mien ne peut derechef
    R’avoir sa perruque nouvelle.

    Antres, je me suis veu chez vous
    Avoir jadis verds les genous.
    Le corps habile, et la main bonne :
    Mais ores j’ay le corps plus dur,
    Et les genous, que n’est le mur ?
    Qui froidement vous environne.

    Ondes, sans fin vous promenez.
    Et vous menez et ramenez
    Voz flots d’un cours qui ne s?journe :
    Et moy sans faire long s?jour
    Je m’en vais de nuict et de jour.
    Mais comme vous, je ne retourne.

    Si est-ce que je ne voudrois
    Avoir est? rocher ou bois.
    Pour avoir la peau plus espesse,
    Et veincre le temps emplum? :
    Car ainsi dur je n’eusse aim?
    Toy qui m’as fait vieillir, Maistresse.
    30
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 10:58
    Quand je suis vingt ou trente mois
    Pierre de Ronsard
    Quand je suis vingt ou trente mois
    Sans retourner en Vandomois,
    Plein de pens?es vagabondes.
    Plein d’un remors et d’un souci.
    Aux rochers je me plains ainsi.
    Aux bois, aux antres, et aux ondes.

    Rochers, bien que soyez ?gez
    De trois mil ans, vous ne changez
    Jamais ny d’estat ny de forme :
    Mais tousjours ma jeunesse fuit.
    Et la vieillesse qui me suit.
    De jeune en vieillard me transforme.

    Bois, bien que perdiez tous les ans
    En l’hyver voz cheveux plaisans,
    L’an d’apr?s qui se renouvelle.
    Renouvelle aussi vostre chef :
    Mais le mien ne peut derechef
    R’avoir sa perruque nouvelle.

    Antres, je me suis veu chez vous
    Avoir jadis verds les genous.
    Le corps habile, et la main bonne :
    Mais ores j’ay le corps plus dur,
    Et les genous, que n’est le mur ?
    Qui froidement vous environne.

    Ondes, sans fin vous promenez.
    Et vous menez et ramenez
    Voz flots d’un cours qui ne s?journe :
    Et moy sans faire long s?jour
    Je m’en vais de nuict et de jour.
    Mais comme vous, je ne retourne.

    Si est-ce que je ne voudrois
    Avoir est? rocher ou bois.
    Pour avoir la peau plus espesse,
    Et veincre le temps emplum? :
    Car ainsi dur je n’eusse aim?
    Toy qui m’as fait vieillir, Maistresse.
    31
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 17:38
    bienvenue sur mon blog
    32
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 18:20
    Bonne soir?e
    33
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 19:49
    Merci gros bisous
    34
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 20:43
    Quand je suis vingt ou trente mois
    Pierre de Ronsard
    Quand je suis vingt ou trente mois
    Sans retourner en Vandomois,
    Plein de pens?es vagabondes.
    Plein d’un remors et d’un souci.
    Aux rochers je me plains ainsi.
    Aux bois, aux antres, et aux ondes.

    Rochers, bien que soyez ?gez
    De trois mil ans, vous ne changez
    Jamais ny d’estat ny de forme :
    Mais tousjours ma jeunesse fuit.
    Et la vieillesse qui me suit.
    De jeune en vieillard me transforme.

    Bois, bien que perdiez tous les ans
    En l’hyver voz cheveux plaisans,
    L’an d’apr?s qui se renouvelle.
    Renouvelle aussi vostre chef :
    Mais le mien ne peut derechef
    R’avoir sa perruque nouvelle.

    Antres, je me suis veu chez vous
    Avoir jadis verds les genous.
    Le corps habile, et la main bonne :
    Mais ores j’ay le corps plus dur,
    Et les genous, que n’est le mur ?
    Qui froidement vous environne.

    Ondes, sans fin vous promenez.
    Et vous menez et ramenez
    Voz flots d’un cours qui ne s?journe :
    Et moy sans faire long s?jour
    Je m’en vais de nuict et de jour.
    Mais comme vous, je ne retourne.

    Si est-ce que je ne voudrois
    Avoir est? rocher ou bois.
    Pour avoir la peau plus espesse,
    Et veincre le temps emplum? :
    Car ainsi dur je n’eusse aim?
    Toy qui m’as fait vieillir, Maistresse.
    35
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 21:14
    Quand je suis vingt ou trente mois
    Pierre de Ronsard
    Quand je suis vingt ou trente mois
    Sans retourner en Vandomois,
    Plein de pens?es vagabondes.
    Plein d’un remors et d’un souci.
    Aux rochers je me plains ainsi.
    Aux bois, aux antres, et aux ondes.

    Rochers, bien que soyez ?gez
    De trois mil ans, vous ne changez
    Jamais ny d’estat ny de forme :
    Mais tousjours ma jeunesse fuit.
    Et la vieillesse qui me suit.
    De jeune en vieillard me transforme.

    Bois, bien que perdiez tous les ans
    En l’hyver voz cheveux plaisans,
    L’an d’apr?s qui se renouvelle.
    Renouvelle aussi vostre chef :
    Mais le mien ne peut derechef
    R’avoir sa perruque nouvelle.

    Antres, je me suis veu chez vous
    Avoir jadis verds les genous.
    Le corps habile, et la main bonne :
    Mais ores j’ay le corps plus dur,
    Et les genous, que n’est le mur ?
    Qui froidement vous environne.

    Ondes, sans fin vous promenez.
    Et vous menez et ramenez
    Voz flots d’un cours qui ne s?journe :
    Et moy sans faire long s?jour
    Je m’en vais de nuict et de jour.
    Mais comme vous, je ne retourne.

    Si est-ce que je ne voudrois
    Avoir est? rocher ou bois.
    Pour avoir la peau plus espesse,
    Et veincre le temps emplum? :
    Car ainsi dur je n’eusse aim?
    Toy qui m’as fait vieillir, Maistresse.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :